Noradrénaline

 

Dr Ph Rault - Adrénaline112.org
Mis en ligne en septembre 2002

Classe pharmacologique - Propriétés
Norépinéphrine bitartrate 8 mg
Principes non-actifs
Conservateur : métabisulfite de sodium (excipient)

Propriétés Thérapeutiques
Stimulant cardiaque (adrénergique et dopaminergique)
La noradrénaline a une action très puissante sur les récepteurs alpha et plus modérée sur les récepteurs bêta-1. Noradrénaline provoque une vasoconstriction généralisée, à l'exception des coronaires qu'elle dilate de façon indirecte par augmentation de la consommation d'oxygène. La hausse tensionnelle instantanée qui résulte de son administration est de 1,5 fois plus intense que celle de l'adrénaline.

Propriétés Pharmacocinétiques
Non résorbé par voie digestive.
Concentration plasmatique fugace.
Désamination oxydative et O-méthylation.

Indications
Etats de choc : choc anaphylactique, choc septique. Dans ces indications, la noradrénaline représente un des traitements possibles.
Arrêt cardiaque : la noradrénaline est une alternative à l'adrénaline (importants effets alpha1 et alpha2). Son efficacité parait équivalente aux doses standard d'adrénaline (Arrêt cardiaque : actualités et perspectives 2002).

Contre indications
Troubles du rythme cardiaque quand ils sont responsables du collapsus.
Insuffisance coronarienne aiguë
Infarctus du myocarde récent
Associations déconseillées : anesthésiques volatils halogénés, antidépresseurs imipraminiques, brétylium, guanéthidine et apparentés.

Posologies
La Noradrénaline doit être diluée avant la perfusion intraveineuse, en principe dans une solution glucosée isotonique.
La posologie varie en fonction des données cliniques, habituellement de 0,1 à 10 gamma/kg/mn sur pousse seringue électrique (PSE).

Présentation, préparation
Ampoule de 4 ml verre à 0,2% (2mg/ml)
Lieu de délivrance : hôpitaux
Conserver entre +2 ET +8 degré C°

Effets secondaires
Nécrose cutanée en cas d'extravasation
Réaction allergique en raison de la présence de métabisulfite de sodium, y compris réactions anaphylactiques et bronchospasme
Fréquents : anxiété, gène respiratoire, céphalées, tremblements
Douleur rétrosternale, tachycardie

Précautions d'emploi
La Noradrénaline est contre-indiquée chez les patients hypotendus dont le collapsus est lié à une hypovolémie, sauf en cas d'urgence pour maintenir la perfusion des artères coronaires et cérébrales jusqu'à ce qu'une thérapie de remplacement du volume sanguin puisse être mise en place. Au cas où il serait nécessaire d'administrer la Noradrénaline simultanément avec du sang total ou du plasma, ces derniers doivent être administrés séparément.

Surveillance clinique
La pression artérielle doit être contrôlée toutes les 2 minutes ou, mieux, monitorisée.
L'emploi de Noradrénaline doit se faire, chaque fois que possible, sous surveillance ECG continue. La survenue d'extrasystoles polymorphes ou en salves doit inciter à la diminution des doses ou à l'arrêt du traitement.

Grossesse
La noradrénaline réduit la perfusion placentaire par vasoconstriction utérine. La dopamine, à condition d'être immédiatement disponible, doit être préférée. Dans le cas contraire, la noradrénaline sera administrée.

 

Sources
BIAM
Dictionnaire Vidal